Maison des arts de Créteil - → Combat de nègre et de chiens
Théâtre

→ Combat de nègre et de chiens

Mathieu Boisliveau
Kobal't

Lancement
04—06oct. 2022
théâtre
création 22/23

"La rencontre avec une oeuvre et son auteur est quelque chose de rare. Quand je parle d’une rencontre, il s’agit d’un intérêt, d’une pratique et d’un accompagnement qui se distillent sur plusieurs années. Ma rencontre avec l’écriture de Bernard-Marie Koltès s’est faite au cours de ma formation initiale au Conservatoire d’Avignon, il y a plus de quinze ans. J’ai alors trouvé, à travers l’oeuvre de cet auteur contemporain devenu « classique », un moyen de me former au théâtre. J’y ai trouvé une langue, des mondes, du métissage et une dramaturgie qui correspondaient pleinement à ce que je voyais de mon époque. Depuis, que ce soit dans ma vie d’homme ou dans ma recherche artistique, Koltès n’a cessé d’être là. Là dans mes errances (du jour et de la nuit), dans mes voyages, dans mes travaux (de théâtre comme sur les chantiers de BTP), dans mes rencontres (avec l’amour ou la brutalité) et dans mon rapport aux autres (dans la durée ou l’intensité furtive). A chaque chemin de traverse, une thématique koltésienne m’attend. Chacun de ces chemins me permet de mieux comprendre, de mieux entrer dans l’oeuvre et me dit qu’un jour je devrais témoigner de cet attachement. C’est aujourd’hui l’urgence. En 2016, j’ai travaillé avec une classe de terminale option théâtre sur « Combat de nègre et de chiens ». La pièce m’a sauté au visage avec une violence inouïe. Elle a réveillé en moi le profond désir de mettre en scène Koltès et il était maintenant évident que c’était cette oeuvre que je devais monter. « Combat » condense tout ce qui m’intéresse et me touche chez Koltès : considérer les violences d’une société révélées par les drames intimes. C’est pour moi la pièce exacte, complète : celle qui réunit désir de théâtre et trajectoire d’humain, vision du monde et questionnement de plateau, d’artiste et de citoyen." Mathieu Boisliveau

 

"Combat de nègre et de chiens, de Bernard-Marie Koltès, par la Compagnie Kobal’t.
Lorsque Patrice Chéreau monta « Combat de nègre et de chiens », de Bernard-Marie Koltès, il me souvient que le décor représentait un dessous (…) d’autoroute, dirent certains, on pouvait trouver le même, ou un semblable, à Nanterre où le spectacle fut créé en 1983. (…)
Elle entendra seulement respecter la lettre du titre : « un nègre » (nous disons un Noir), et des chiens (des dogs, ainsi les Noirs américains appellent-il les Blancs : « dogs ». Quant au vieux mot « nigger », il est à tout jamais honni, plus que « nègre » en français, revendiqué autrement par Genet et Koltès). (…)
Mais quelque topologie qu’ils choisissent, Mathieu Boisliveau, qui met en scène, et ses camarades sauront bien inventer une Afrique qui élargisse, dilate, viole, notre petit espace national. En un lieu où le Nègre, qui vient réclamer le corps de son frère, n’aura rien à craindre de nous autres chiens, j’y compte bien."
François Regnault

De Bernard-Marie Koltès 
Création Collective 
Mise en scène : Mathieu Boisliveau 
Collaboration artistique : Thibault Perrenoud et Guillaume Motte 
Assistant à la mise en scène : Guillaume Motte Dramaturgie : Clément Camar-Mercier 
Scénographie : Christian Tirole 
Lumières : Claire Gondrexon 
Costumes : Laure Mahéo 
Régie générale et Son : Raphaël Barani 
Régie plateau : Benjamin Dupuis 
Avec : Chloé Chevalier, Pierre-Stefan Montagnier, Denis Mpunga, Thibault Perrenoud 

Production Kobal’t 
En coproduction avec Le Théâtre de La Bastille - Paris, Créteil Maison des Arts, Le Quartz - scène nationale de Brest, Les Célestins - Lyon, La Halle aux Grains - scène nationale de Blois, L’ACB - scène nationale de Bar-le-Duc 

Avec l’aide à la création de la DRAC Île-de-France.
Création soutenue par le Département du Val-de-Marne 
Avec le soutien de la compagnie Italienne avec Orchestre - J.F Sivadier, Le Nouveau Théâtre de Montreuil – Centre dramatique national et Ecurey Pôles d’avenir – Centre culturel.
Administration : Dorothée Cabrol. Production - Diffusion : Emmanuelle Ossena | EPOC productions.